25 oct. 2017

Tortues à l'infini


Auteur : John Green 

Nombre de pages : 338

Edition : Gallimard Jeunesse 

Prix : 21€ 



Résumé : 

Aza Holmes, 16 ans, a tout pour être aimée et avoir un bel avenir, mais elle a grandi avec une pathologie psychique. Qui est-elle, où est-elle, lorsque la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles s'empare d'elle ? Vous aimerez Aza, qui raconte sa propre histoire, vous aimerez sa meilleure amie Daisy la tornade, et son peut-être amoureux Davis, fils d'un milliardaire mystérieusement disparu. Un trio improbable qui va mener l'enquête, et trouver en chemin d'autres mystères et d'autres vérités...


Avis : 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Gallimard pour l'envoi de ce roman.

Je ne suis pas une grande fan de John Green , j'ai déjà lu Nos étoiles contraires et la face cachée de Margot mais c'est tout. A vrai dire John Green ne m'a jamais touché dans ces romans. Certes, Nos étoiles contraires est très touchant, mais je n'ai pas eu de coup de cœur. Quant au roman La face cachée de Margot, il m'a plus ou moins déçu. 

En voyant qu'il allait sortir un nouveau livre, je ne me suis pas affolé au contraire, je m'attendais à une histoire assez banale. En lisant le résumé, la donne a changé : j'avais hâte de le recevoir. Le livre est vendu comme un livre plus personnel avec un sujet plus touchant. 

"Six ans d'attente depuis la parution de Nos étoiles contraires
Pendant ces longues années, John Green s'est consacré, avec le courage le plus déterminé, à un parcours intensément personnel : celui d'écrire un roman sur la maladie dont il a souffert toute sa vie, une trouble obsessionnel compulsif. "

C'est un sujet qui me parle énormément, j'aime beaucoup les romans avec un sujet fort. 

Nous allons suivre Aza Holmes, une jeune fille qui a des troubles psychiques. Je dois dire que dès les premières pages je fus conquise par ce roman et je savais que le coup de cœur était proche. 
Dans ce roman, nous allons être dans les pensées de Aza, nous allons connaitre ses angoisses. 


"Quand la sonnerie monotone retentit des hautes sphères à 12h37, on se dit : "Tiens, je déjeunerais bien maintenant." Alors que c'est la cloche qui décide. On se berce de l'illusion d'être le peintre quand on n'est que la toile..."

Sa meilleure amie Daisy, est fan de Star Wars. Elle a d'ailleurs écrit une Fanfiction sur sa série préférée. 
Daisy m'a énormément touché,  j'ai vraiment adoré sa personnalité ainsi que sa joie de vivre et sa bonté.

Quant à Davis, j'ai ressenti de la tristesse envers lui. C'est un jeune homme tourmenté par la disparition de son père. Il doit gérer son petit frère, il ne trouve pas comment aider son jeune frère dans ce moment difficile. Le frère de Davis se pose beaucoup de question. Pourquoi son père les a abandonné ? Pourquoi ne donne plus aucun signe de vie ? Trop de question qui reste en suspens.

Davis a un blog ou il m'est en ligne des citations en fonction de ses humeurs. J'ai vraiment adoré ses petites citations. Davis est un personnage très attachant et il a un grand cœur. 

"On se rappelle son premier amour parce qu'il montre, il prouve qu'on est capable d'aimer et d'être aimé, que rien dans ce monde n'est mérité si ce n'est l'amour, que l'amour est à la fois le moyen de devenir une personne et la raison pour laquelle on la devient."

Tortues à l'infini a été pour moi un réel coup de cœur. Ce livre regorge de vérité, et elles sont dites avec justesse. Comment ne pas tomber sous le charme de Aza, Davis et Daisy ? 
C'est une histoire pleine d’espoir. Un grand bravo à notre cher ami John Green pour ce magnifique roman. 

"On dit souvent qu'une ligne nette sépare l'imagination des souvenirs, mais c'est faux, du moins en ce qui me concerne. Je me rappelle ce que j'ai imaginé et j'imagine ce que je me rappelle."


"- N'empêche, c'est la seule véritable fin.


- Non , Holminette, ce n'est pas vrai. C'est toi qui détermines la fin et le début. C'est toi qui choisis le cadre, tu comprends? Tu n'as peut-être pas ton mot à dire sur le tableau, mais tu choisis le cadre..."





3 commentaires:

  1. Je dois avouer que je ne sais pas encore si je lirais ce livre ou pas !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais été spécialement attiré par John Green. Je n'ai jusqu'à présent le aucun de ses livres et même si le sujet a l'air intéressant je ne suis pas sûre de sauter le pas avec celui-ci. En fait, ça me semble encore une fois très adolescent et je ne suis pas sûre d'adhérer

    RépondreSupprimer